Le Forex : Qu’est-ce que c’est ?

chrono

Temps de lecture:

 12 minutes

Le Forex, qu’est-ce que c’est ? Comprendre le trading sur le marché des changes

Vous avez probablement entendu dire que le marché Forex est le plus grand marché financier du monde. La Banque des règlements internationaux (BRI) a constaté que le marché des changes représente 6,6 trillions de dollars en volume échangé quotidiennement. Le NYSE – le marché boursier le plus actif au monde – a un volume d’échanges quotidien de seulement 18,9 milliards de dollars.

Vous vous en voulez peut-être en ce moment de ne pas avoir pris connaissance de ce gigantesque marché financier, et nous sommes là pour vous en parler. Mais n’oubliez pas de faire attention, car le marché Forex comporte des risques et fait plus de perdants que de gagnants – on estime qu’environ 90 % des traders perdent de l’argent.

Cependant, commencer par le comprendre est un bon point de départ pour intégrer le club des 10 % restants.

Comprendre le Forex

Source : IG.com

Si vous avez déjà voyagé dans un autre pays, vous avez forcément dû échanger votre monnaie contre la monnaie locale. Par exemple, si vous voyagez de la France vers le Royaume-Uni, vous devrez convertir vos euros (si vous aviez de l’argent liquide) en livres sterling. C’est le même concept sur le Forex, sauf que vous effectuez l’échange en ligne.

Les traders sur le Forex font essentiellement la même chose, sauf que cette fois, ils le font à des fins spéculatives. La spéculation implique que vous n’avez pas de besoin réel pour la monnaie que vous échangez, mais vous souhaitez profiter de la variation de sa valeur. Par exemple, si vous pensez que la livre va s’apprécier au fil du temps, vous utiliserez vos euros pour acheter des livres que vous reconvertirez ensuite en euros plus tard lorsque la valeur de la livre aura assez augmenté.

Notation des devises

Sur le marché des changes, les devises se voient attribuer un symbole de trois lettres connu sous le nom de code de devise ISO 4217 établi en 1973 par l’Organisation internationale de normalisation (ISO). Les deux premières lettres représentent le nom du pays et la troisième lettre est le nom de la monnaie locale. Par exemple, le dollar américain est représenté par USD tandis que le dollar canadien est représenté par CAD. L’euro (EUR) est unique en ce sens qu’il représente à la fois la région (Europe) et sa monnaie.

Ces monnaies se voient également attribuer des surnoms par les traders pour une identification plus facile, par exemple :

  • Buck pour le dollar américain
  • Câble pour la livre sterling
  • Fibre pour l’euro
  • Loonie pour le dollar canadien
  • Swissy pour le franc suisse
  • Aussie pour le dollar australien

 

Paires de devises

La première chose que vous remarquerez lorsque vous commencez à trader, c’est que les devises ne sont pas listées individuellement, mais plutôt par paires, comme l’EUR/USD. Cette paire représente simplement le prix d’une devise par rapport à une autre. Dans ce cas, la paire EUR/USD compare la valeur relative de l’euro par rapport au dollar américain. Ainsi, lorsque vous achetez la paire EUR/USD, vous achetez essentiellement l’euro tout en vendant simultanément le dollar américain. La devise de gauche est la devise de base tandis que celle de droite est la devise de cotation.

Imaginez que vous voyagez des États-Unis avec des dollars américains dans votre portefeuille vers la France, où l’euro est la monnaie locale. Lorsque vous échangez vos dollars contre des euros à l’aéroport, vous vendez simultanément vos dollars pour acheter un montant équivalent en euros. Au retour, vous faites l’inverse en vendant la paire EUR/USD – en vendant des euros pour des dollars américains. C’est la négociation sur le marché des changes en un mot et c’est ce que vous ferez lorsque vous effectuerez la même opération depuis votre téléphone ou votre ordinateur.

Les paires de devises sont classées en trois catégories différentes en fonction de la fréquence de leurs échanges. Le dollar américain est la devise la plus échangée dans le monde, elle est donc la plus répandue et est un constituant des sept principales paires de devises.

  • EUR/USD
  • USD/JPY
  • GBP/USD
  • USD/CHF
  • USD/CAD
  • AUD/USD
  • NZD/USD

On les appelle les paires de devises majeures parce qu’elles sont les plus liquides. La liquidité fait référence à la fréquence à laquelle un actif est échangé et à la facilité avec laquelle il peut être converti. Par exemple, bien que le marché de l’immobilier soit énorme, il est considéré comme peu liquide. En revanche, le dollar américain étant impliqué dans près de 80 % de toutes les opérations de change, ces paires de devises sont très liquides, d’où leur titre de « majors ». Elles sont si fortement négociées parce que ces pays ont des liens économiques étroits et que de nombreuses transactions ont lieu entre eux.

La deuxième catégorie de paires Forex est connue sous le nom de mineurs. Elles ne sont pas aussi fréquemment échangées que les majeures, mais les pays concernés ont toujours beaucoup d’échanges commerciaux et, par conséquent, sont modérément échangés. En voici quelques-unes :

  • EUR/GBP
  • EUR/CHF
  • EUR/JPY
  • GBP/CAD
  • CAD/JPY

Enfin, nous avons les paires exotiques, appelées ainsi parce qu’au moins l’une des devises de la paire provient d’un pays à économie émergente. En théorie, il pourrait y avoir une paire de devises pour chaque pays, mais il y aurait trop de paires à répertorier. Les principales paires exotiques sont donc celles qui concernent le Mexique, le Brésil, la Turquie, l’Afrique du Sud, la Chine, la Russie et quelques autres pays. En voici quelques-unes :

  • USD/HKD
  • USD/ZAR
  • USD/MXN
  • USD/RUB
  • USD/BRL

 

Le marché du Forex

L’une des principales différences entre le marché des changes et le marché boursier, par exemple, est que le premier fonctionne 24 heures sur 24 du lundi au vendredi, tandis que le marché boursier, comme l’Euronext Paris, ouvre le matin pour clôturer l’après-midi.

Ceci est principalement dû au chevauchement des fuseaux horaires dans les différents pays, ce qui fait que le marché est séparé en sessions de négociation. De plus, comme les pays ont des cultures et des jours fériés différents, le marché reste ouvert et les transactions continuent.

Le Forex « commence » par la session de Sydney entre 22h et 7h UTC pour se poursuivre avec la session de Tokyo (12h à 9h UTC), la session de Londres (8h à 17h UTC) et enfin avec la session de New York (13h à 22h UTC). En fait, bien que le marché soit fermé pendant le week-end, la session tardive à New York et la session précoce à Sydney font qu’il y a moins de deux jours où le marché est fermé.

Une autre caractéristique unique du marché Forex est qu’il n’est pas géré par une bourse. Les opérations de change se font directement entre acheteurs et vendeurs. C’est ce qu’on appelle le marché de gré à gré (OTC), car les transactions ne passent pas par un opérateur central.

Les termes que vous devez connaître

  • Spread – il s’agit de la différence de prix entre le cours acheteur et le cours vendeur. Le prix d’achat est le montant maximum que les acheteurs sont prêts à payer pour une devise, tandis que le prix de vente est le montant minimum que les vendeurs exigent pour vendre.
  • Lot – un lot est la quantité standard ou l’unité de monnaie qui peut être échangée. Même sur un marché comme la bourse COMEX, la quantité minimale d’or que vous pouvez acheter est de 100 onces troy. Sur le marché des changes, le lot standard est de 100 000 unités, mais il existe également des mini lots (10 000) et des micro lots (1 000).
  • Effet de levier – l’effet de levier désigne essentiellement le processus consistant à emprunter des fonds pour ouvrir des positions plus importantes que ce que vous permet votre capital.
  • Marge – bien qu’il offre un effet de levier, le courtier vous demandera de verser un acompte, appelé marge.
  • Pip – abréviation de « percentage in point », il s’agit de la variation standard du prix d’une paire de devises. La plupart des paires sont cotées avec 5 décimales, comme 1,11245, le 4e chiffre représentant la valeur du pip. De 1,11245 à 1,11260, la variation est de 1,5 pip.

Comment le Forex fonctionne-t-il ?

Pour que le marché des changes se développe, plusieurs acteurs doivent être impliqués.

Brokers Forex

Si le marché des changes est effectivement le plus grand marché financier, beaucoup oublient souvent à quel point le segment des particuliers est petit. Les swaps de change représentent la majorité du volume des transactions, tandis que le marché au comptant représente 2 000 milliards de dollars par jour. Même dans ce cas, le segment des négociants de détail est estimé entre 200 et 300 milliards de dollars, ce qui signifie qu’il s’agit d’une petite partie.

En gardant cela à l’esprit, il est évident que les plus grands acteurs du Forex sont les grandes banques et les sociétés multinationales qui utilisent plusieurs devises. Ces sociétés effectuent des transactions pour des milliards de dollars chaque jour, ce qui explique pourquoi le marché du Forex est devenu si important, et elles n’auraient aucun besoin de négocier avec un individu disposant de peu de capital.

Pourtant, nous continuons à négocier avec un capital de 100 dollars ou moins grâce aux brokers Forex. Le courtier établit le lien entre vous et le marché interbancaire, vous permettant de négocier sur le marché des changes. Ils y parviennent en s’associant à certaines des plus grandes banques afin d’avoir accès à ce marché interbancaire grâce à leurs vastes ressources.

Les plus grands courtiers en Forex ont des centaines de milliers de clients. Ainsi, même si chaque client ne dispose que de 1 000 dollars de capital, l’ensemble de ces fonds représente un montant important d’actifs sous gestion (AUM). Cela confère aux brokers en Forex un pouvoir de levier et un accès au marché interbancaire, vous permettant de négocier avec les plus grandes banques du monde.

En contrepartie de leur effort, les courtiers de Forex facturent soit un spread, soit une commission, soit les deux. Le spread, comme nous l’avons décrit dans une section précédente, est la différence entre les cours acheteur et vendeur. Par exemple, si le taux de change de l’EUR/USD est de 1,11245, le courtier le représentera par 1,11245/1,11255. La différence entre ces deux valeurs est le spread (1 pip). Cette différence est payée par le trader particulier à chaque transaction.

La tarification par commission est plus simple, il s’agit simplement d’un pourcentage fixe facturé en fonction du volume de transaction.

Plateformes de trading 

Avant l’arrivée d’Internet, les traders devaient téléphoner à leur courtier pour passer des ordres d’achat et de vente. Mais la technologie a permis de mener toutes les activités depuis votre ordinateur ou votre smartphone. Votre courtier vous fournira un terminal pour accéder au marché des changes, et c’est par ce terminal que vous recevrez les cotations du marché et que vous enverrez vos ordres.

Il existe un certain nombre de plateformes de négociation. Les courtiers paient des frais de licence annuels aux développeurs de plateformes, il n’est donc pas pratique de fournir toutes les plateformes de trading. Néanmoins, les meilleurs courtiers en Forex proposent au moins deux plateformes pour répondre aux besoins des traders.

Qu’est-ce qu’une stratégie de trading Forex ?

Vous entendrez souvent dire que la clé du succès dans le trading Forex est d’avoir une stratégie efficace. Toute entreprise a besoin d’un plan pour être exécutée correctement, sinon elle serait chaotique. C’est valable pour le trading Forex, et peut-être même plus, car c’est votre argent qui est en jeu et vous avez donc besoin d’un plan ou d’une stratégie de trading.

Par conséquent, vous devez avoir une méthode systématique d’approche des marchés pour chaque transaction que vous effectuez. De nombreuses considérations doivent être prises en compte, notamment :

  • La taille de vos positions – il est recommandé de ne pas effectuer une opération qui représente plus de 2 % de l’ensemble de votre capital afin d’éviter des pertes importantes.
  • Le niveau d’effet de levier – un effet de levier élevé peut entraîner des profits plus importants, mais aussi des pertes plus conséquentes si la transaction se passe mal.
  • Paires de devises à négocier – les paires majeures ont des spreads plus serrés et sont plus liquides que les paires mineures et exotiques.
  • Combien de temps garder une position ouverte – plus longtemps vous gardez une position, plus vous pouvez engranger de plus-values.
  • Niveau de stop loss : il est important de rapidement couper les positions perdantes pour protéger votre capital.
  • Les indicateurs techniques à utiliser – il existe des dizaines d’indicateurs et vous devez choisir ceux avec lesquels vous êtes le plus à l’aise.
  • Trading manuel ou automatisé : chacun a ses avantages et ses limites, mais les participants au marché Forex vont de plus en plus vers l’automatisation.

Il faut du temps pour développer une stratégie de trading efficace, ce qui ne peut se faire qu’avec de la pratique. La plupart des courtiers proposent un compte démo qui utilise des fonds virtuels tout en offrant l’expérience complète du trading. C’est un peu comme les pilotes qui utilisent un simulateur de vol pour s’entraîner à piloter un avion avant de s’envoler.

Le trading expose à des risques de pertes équivalents aux dépôts et ne convient qu’à une clientèle avisée et ayant les moyens financiers de supporter ce risque.

Par ailleurs, la performance passée n’est pas un indicateur fiable de la performance future. La valeur d’un investissement peut varier à la hausse comme à la baisse.

La responsabilité de la Société ne saurait être engagée, pour quelque raison que ce soit, au titre des informations, données et analyses présentes sur son Site. Plus précisément, il relève de la responsabilité de l’Utilisateur de vérifier lesdites informations, données et analyses avant de prendre une quelconque décision, notamment d’investissement.

Ainsi, l’Utilisateur est seul responsable de l’utilisation faite des informations acquises et assume tous les risques associés à cette utilisation. En particulier, il lui appartient de prendre toutes les mesures nécessaires pour préserver l’intégrité de son capital.

Il est également rappelé que la Société ne fait que présenter les Services d’Entreprises Référencées et n’agit pas, à quelque titre que ce soit, en qualité de conseil en investissement financier, d’analyste financier indépendant, de prestataire de services d’investissement, de société de gestion de portefeuille de FIA, de société de gestion de portefeuille d’OPCVM, de société de gestion de placements collectifs, de teneur de compte-conservateurs, de dépositaire de FIA, de dépositaire d’organismes de titrisation, de compensateurs, d’association représentative agréée, de démarcheur agréé, ou encore de prestataire de services de communication des données.

Enfin, en utilisant le Site et les Réseaux Sociaux, les Utilisateurs reconnaissent avoir lu, compris et accepter sans réserve ses Conditions Générales d’Utilisation.

Investissement à risque